le lien entre les méridiens et les facias

Méridiens et Fascias

Les méridiens semblent être une théorie abstraite, puisqu’on ne peut pas les mesurer. Et en occident, on parle des fascias. Le fascia est un rapprochement concret avec les méridiens.

 

Définition

 

Avant de parler du fascia et des méridiens, voici leurs définitions respectives :

 

Le fascia
Du latin : bande, bandage.
Les fascias sont des tissus conjonctifs (membrane fibroélastique) qui recouvrent ou enveloppent les muscles, l’os; maintient ou séparent les organes. Ils sont reliés entre eux comme une toile d’araignée, partout dans le corps du sommet du crâne au bout des orteils, de la superficie jusqu’aux parties profondes.

 

Les Méridiens:
Système des parcours spécifiques où l’énergie vitale (Qi 氣) circule dans le corps.
Dans la théorie ancienne, on parle aussi d’une “zone tendino-musculaire des méridiens”(Jing-Jin 經筋).

 

Les méridiens ont sous leur influence les muscles qui se trouvent sur leur trajet et envoient des ramifications aux muscles environnants.”

 

Le nom de ces zones est identique aux méridiens principaux. Mais le trajet de ces zones est plus compliqué.

 

 

 

Le lien entre les fascias et les méridiens

 

Le réseau des fascias peut être comparé à un filet qui a des mailles entrecroisées. Les organes y sont placés. Avec la modification de la taille des organes, due à diverses raisons (inflammation, flatulence, grossesse), la tension du fascia change. En clinique, on constate souvent que quand il y a les troubles des appareils digestifs ou des douleurs uro-génitales, la connexion entre les fascias fait que cela répercute sur le dos. Les points d’acupuncture localisés dans le dos sont essentiels pour soigner les problèmes liés aux organes ou aux entrailles. Dans les œuvres classique de l’acupuncture, quand une personne a mal d’un côté, on ponctue sur le côté opposé. Cela équilibre les tensions au niveau des fascias.

 

Dans ce cadre, pour aiguiser sa sensibilité proprioceptive (pour l’ossature et la musculature) et kinesthésique (sensation interne des mouvements du corps), on appréhende le fascia physiquement. Cela qui contribue à aiguiser sa perception des méridiens; ceux qui sont plus subtils.

 

 

Approche globale

L’aspect identique entre le fascia et les méridiens est la notion de globalité. On apprend à connaître la réunion des différentes parties du corps. Un proverbe chinois dit: « quand on tire un cheveu, tout le corps bouge ». En occident on se demande: « Un simple battement d’ailes d’un papillon peut-il déclencher une tornade à l’autre bout du monde ? »


Les infor­ma­tions pro­po­sées dans cet article ne se sub­sti­tuent en aucun cas à un avis médi­cal. Les conseils pro­di­gués le sont à titre infor­ma­tif uni­que­ment.